Rencontre avec Kam

Rencontre avec Kam

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

Jules Kamga Nzietchueng, dit KAM « L’Emerveilleur », auteur-illustrateur jeunesse et créateur de Mama Tinga Tinga.

2.Quelles sont vos sources d’inspiration?

Mes sources d’inspirations sont multiples : Les contes d’Amadou Koumba, Charlie et la Chocolaterie, la bande dessinée Kouakou , Mary Poppins,… C’est très hétéroclite, je m’inspire de tout ce qui touche mon âme d’enfant.

3.Quels sont vos projets?

Développer la série de Mama Tinga Tinga qui comptera 7 livres. Le premier livre Mama Tinga Tinga et Les Anniversaires  est déjà disponible, et je travaille actuellement au deuxième livre de la série qui s’intitulera  Le royaume de Mama TingaTinga .

4.Que pensez-vous de la littérature jeunesse afro-caribéenne actuelle?

Je la trouve riche et variée, mais elle gagnerait à l’être encore plus. En effet l’Afrique et sa diaspora représente un public immense, et en tant qu’auteurs nous devons produire et offrir ainsi une littérature qui réponde aux attentes de ce public.

5.Selon vous, quelles initiatives pourraient se développer pour la promotion de la littérature jeunesse afro caribéenne et ses auteurs dont vous faites partie?

Le salon de la littérature Jeunesse Afro-caribéenne , qui a été malheureusement annulé cette année est une initiative à encourager et à soutenir. Une autre piste serait de constituer une délégation d’auteurs jeunesse afro-caribéens pour participer à la célèbre Foire du livre jeunesse de Bologne. Cela pourrait avoir un impact énorme!

6. Notre blog publie des chroniques de livres et des conseils de lectures pouvez-vous nous citer un titre pour la jeunesse, une oeuvre historique ou politique et enfin une fiction?

Une oeuvre pour la jeunesse : Les aventures de Kouakou de Serger Saint Michel et Bernard Dufossé un chef-d’oeuvre, actuellement très dur à trouver ! Une oeuvre historique : Géostratégie Africaine de Jean Paul Pougala, un ouvrage atypique qui fait réfléchir sur l’Afrique et sa place dans le monde. Une fiction : Tels des astres éteints de Léonora Miano, un bon roman qui explore avec justesse le concept « d’Afropéen »

Merci beaucoup Kam, ce fut un plaisir de vous découvrir. Nous allons suivre de près les aventures de Mama Tinga Tinga et nous lui souhaitons qu’une multitude d’enfants la célébre chaque année !

Couv interview Kam

Rencontre avec Biyong Djehuty

Rencontre avec  Biyong Djehuty

1. Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

Biyong Djehuty, Kamit(Africain) du Cameroun. Artiste autodidacte.

2.Quelles sont vos sources d’inspiration?

Kama(Afrique)  est ma principale source d’inspiration tant sa richesse historique et culturelle me fascine.

3.Quels sont vos projets?

J’espère sortir d’ici peu un nouveau kemty intitulé KAMTIOU IL ÉTAIT UNE FOIS LES AFRICAINS, un kemty qui aborde les fondements de la culture africaine. Bien entendu, la présentation reste ludique. Il s’agit de présenter l’histoire qui a forgé, dans un passé lointain, l’âme africaine, c’est à dire notre identité. Parallèlement, je prépare un autre kemty, un épisode peu connu des Africains mais pourtant glorieux de leur histoire: le combat de l’impératrice Kandaka(Candace) contre l’invasion romaine sous César Auguste.

4.Que pensez-vous de la littérature jeunesse afro-caribéenne actuelle?

Il reste beaucoup à faire, mais elle commence à s’enrichir, surtout sur le plan qualitatif !

5.Selon vous, quelles autres initiatives pourraient se développer pour la promotion de la littérature jeunesse afro-caribéenne et ses auteurs dont vous faites partie?

Les salons, comme le SALON du livre jeunesse AFRO CARIBÉEN. Des sites comme le vôtre NOVI NOVI, qui parle de cette littérature, informe sur les sorties, les nouveautés. Des ateliers sur la littérature jeunesse avec si possible les auteurs qui parlent de leur travail. Des chaînes YouTube qui se spécialisent dans la présentation d’ouvrages destinés à notre jeunesse. À ce propos NOVI NOVI devrait créer une chaîne YouTube pour faire la même chose que le site, avec des invités, des auteurs si possible, des enfants, des jeunes qui partagent leurs impressions etc… Et même les parents.

6. Notre blog publie des chroniques de livres et des conseils de lectures pouvez-vous nous citer un titre pour la jeunesse, une oeuvre historique ou politique et enfin une fiction? 

Kama il était une fois en Afrique est un kemty très pédagogique et je le conseille vivement, Toutankhamon de Kama Sywor Kamanda est très puissant, et Le Viol de l’imaginaire de Aminata Traoré analyse très bien le problème que nous nous efforçons de résoudre à notre modeste niveau.

Merci beaucoup pour ce que vous faites.

Merci à vous Biyong Djehuty pour votre talent qui nous éblouit, pour votre gentillesse et votre disponibilité ; nous avons hâte de découvrir vos nouveaux kemty.

photo djedjehuty