Gény petit ange sorcier du Bénin

Gény petit ange sorcier du Bénin de Eugénie Dossa-Quénum

Eugénie Dossa-Quénum est une femme dont le parcours est digne d’inspirer de très nombreuses personnes de part le monde, à commencer par les petites filles de son pays d’origine le Bénin. Ingénieur en biotechnologie et biologiste, chercheur indépendante en sciences politiques et sociales et conférencière aux Nations Unies, elle est également écrivain depuis 2010 et éditrice en France et au Bénin depuis 2015.

Son premier livre intitulé Gény petit ange sorcier du Bénin est un récit largement autobiographique dans lequel l’auteur fait revivre la petite fille qu’elle était et qui rêvait d’aller à l’école. Tant d’obstacles dressés entre Gény et son rêve qui seront franchis un à un grâce à sa détermination, sa force de caractère et le soutien indéfectible de sa maman. Ce récit est si bien mené qu’il embarque immédiatement le lecteur et c’est la gorge nouée, que celui-ci vit les péripéties traversées par la petite héroïne jusqu’au dénouement.

Cet ouvrage permet également de conscientiser les jeunes lecteurs et les moins jeunes sur plusieurs questions. Tout d’abord, c’est un véritable plaidoyer en faveur de la scolarisation des petites filles au Bénin. Aujourd’hui encore elle demeure un défi important pour l’ Etat et tous ses partenaires. Il y a beaucoup à faire pour favoriser l’accès et le maintien des filles à l’école, comme par exemple l’installation de commodités adaptées dont il a été prouvé qu’elle a un impact considérable. Egalement, une lutte acharnée doit être menée contre le harcèlement sexuel en milieu scolaire.

Les personnages mis en scène par l’auteur vivent certaines situations qui relèvent de problématiques sociétales dont nous n’entendons que trop peu parler, alors qu’elles devraient faire débat dans nos sociétés civiles.

Un autre point important est la place de nos langues nationales. Il n’est pas rare de trouver un Béninois qui comme notre Gény, comprend et parle jusqu’à cinq langues africaines et cela n’est absolument pas valorisé. Peut-on ainsi envisager que les Africains étudient un jour dans leur langue d’origine ? Peu importe la langue nationale choisie, elle sera toujours plus accessible au plus grand nombre que la langue du colon qui retrouverait alors, sa juste place de langue étrangère.

Il s’agit également du travail des enfants et de la monoparentalité. Le parent en grandes difficultés matérielles peut prendre la décision du placement d’un ou de plusieurs de ses enfants chez un parent plus aisé qui le ou les recueillera au nom de la solidarité familiale. Bien trop souvent ce placement devient un véritable enfer pour cet enfant devenu vidomegon ; domestiqué et maltraité par son tuteur malveillant.

Finalement, ce récit est porteur de beaucoup d’espoir et il nous fait éprouver beaucoup de tendresse pour Gény mais également pour sa merveilleuse maman  qu’elle nous décrit ainsi : « une femme possédant une intelligence du cœur et une forte personnalité » ; « d’une éternelle bonne humeur prenant toujours la vie du bon côté ». « Elle nous avait élevés avec beaucoup d’affection alors qu’elle-même n’en avait pas reçue. »

Cet ouvrage pourra être lu par tous les enfants âgés de dix ans et plus . Bonne lecture à tous !

couv Gény

Editions de Broca, 2010

ISBN : 978 2360710287

 

 

 

Laisser un commentaire