Guillaume et Nathalie

Guillaume et Nathalie de Yanick Lahens

« Oublier que le rire fait partie de la douleur. Et qu’il faut tout prendre. Tout. La douleur et le rire ».

L’auteure Yanick Lahens est une essayiste et romancière haïtienne, elle a été récompensée en 2009 par le prix RFO pour son livre La couleur de l’aube. Comme elle, ses personnages vivent en Haïti. L’écriture est le moyen qu’elle a choisi pour nous dépeindre la vie sur son île, certes avec lucidité et sans complaisance mais non sans l’espoir de lendemains qui chantent. Dans ce roman intitulé Guillaume et Nathalie, Yanick Lahens nous démontre que l’amour surgit au moment où nous nous y attendons le moins. Quoi de plus banal que deux êtres qui tombent sous  le charme l’un de l’autre ? Ici c’est l’univers dans lequel les personnages évoluent qui donne tout son sens à leur histoire.

Rien ne peut dissocier Haïti de ces images toujours horribles d’un pays en déliquescence profonde, où la misère étreint presque toute la population, où les cyclones balaient tout sur leur passage : Haïti est synonyme de désolation. Même l’enfer chrétien semble à côté de ce petit bout de territoire avoir les charmes d’un jardin persan ! le livre ne passe pas sous silence cette vision d’horreur mais  Guillaume et Nathalie ont fait le choix de vivre dans ce «  chaos ».

Guillaume est un ancien enseignant, il reste englué dans un monde qu’il reconnaît comme le sien et n’imagine pas vivre ailleurs. Nathalie, architecte passionnée de photographie, est partie à l’étranger et elle est revenue, contre toute attente. Guillaume et Nathalie se rencontrent au cours d’une session de travail concernant un chantier de construction. L’histoire de leur rencontre épouse les contours de l’histoire du pays. Une attraction vite ressentie par l’un pour l’autre est à rapprocher de l’attraction que ne peut qu’éprouver tout un chacun en découvrant Haïti. Haïti qui balance entre les rires et la peine. Un pays aux couleurs chamarrées que même les douleurs les plus profondes ne peuvent effacer.

Ce petit livre embrasse différentes problématiques ; celle d’une bourgeoisie locale qui ne peut se défaire de son égoïsme et à qui il est impossible de se penser autrement qu’à travers le regard des Occidentaux. Ces derniers sont présents en Haïti pour se donner bonne conscience ou pour exercer un contrôle social et politique sur les Haïtiens par l’intermédiaire de certains organismes non gouvernementaux. Ils profitent ainsi du business de la charité. Certains Haïtiens demeurent dans l’impossibilité de s’identifier comme des Africains-descendants car leur mépris de soi est encore trop puissant.

Guillaume et Nathalie ne côtoient pas la population désœuvrée mais ils sont sensibles chacun à leur façon aux problèmes auxquels est confronté leur pays. Comment ne le serait-il pas ? Chacun d’eux a subi les conséquences des malheurs venus s’abattre sur ce territoire « étrange ».

Yannick Lahens parvient brillamment en quelques pages à dépeindre les maux de son pays mais elle n’est jamais pessimiste. Ces deux personnages par leur rencontre montrent ainsi que l’avenir peut être prometteur. Accepter les pans difficiles de notre propre histoire pour les dépasser et donc pour mieux vivre demain, c’est aussi ce que nous souhaitons de tout coeur à Haïti !

couv guillaume et nathalie

Editions Points, 2014

 

Une réflexion sur « Guillaume et Nathalie »

Laisser un commentaire