Je sais pourquoi chante l’oiseau

Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage de Maya Angelou

Maya Angelou, l’auteur afro américaine de Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage est une vedette outre-atlantique et certains de ses livres sont des classiques étudiés en classe.
Ce n’est pas en France que cela arriverait…Il y a peu ou pas de projecteur médiatique sur nos auteurs afro et peu d’entre nous ont le souvenir d’avoir lu pendant leur parcours scolaire un auteur antillais, africain, malgache ou encore réunionnais alors que tous les enfants antillais et africains francophones connaissent pléthore d’auteurs français d’origine.

Maya Angelou est un auteur prolifique et une artiste accomplie ; cet ouvrage est un récit autobiographique. Il m’a fallu un petit moment avant de comprendre son titre. C’est véritablement après en avoir terminé la lecture que l’explication m’est venue. L’oiseau en cage, c’est sûrement Maya, celle qui raconte son enfance et son adolescence dans deux villes des Etats-Unis dans les années vingt et trente.

Elle vit d’abord plusieurs années à Stamps une petite bourgade dans l’Arkansas avec son frère et complice Bailey, chez leur grand-mère paternelle. Cette dernière possède le seul commerce prospère à des kilomètres à la ronde. Elle a une aisance financière qui lui vaut le respect de tous. Toutefois la petite fille comprend vite que deux mondes antagonistes cohabitent. La population afro américaine à laquelle elle appartient est méprisée et malmenée ; dans cette région il n’est pas rare qu’un homme soit retrouvé pendu au détour d’un chemin. Maya comme les autres vit avec la peur qui ne peut quitter aucun Afro Américain conscient du maelstrom racial dans lequel tous sont condamnés à vivre.

Plus tard, Maya et Bailey partent en Californie retrouver leurs parents qui sont divorcés depuis déjà de longues années. Ils vivent avec leur mère et leur beau-père à San Francisco, une ville où la ségrégation est moins oppressante. Maya qui est très bonne élève a certes trouvé sa place dans un établissement ouvert à tous mais celle-ci ne s’est jamais liée d’amitié avec des filles qui n’étaient pas issues de sa communauté.
Dans ce texte la petite fille devenue jeune fille interroge le regard que l’on porte sur soi, elle nous décrit la difficulté à se reconnaitre la fille de ses parents qui sont beaux comme des anges, libres et quelque peu insouciants tout en étant généreux à leur façon. Elle nous parle aussi de la religion dans laquelle tous se réfugient et qui pourtant distille les clés de la soumission. Elle décrit fort bien la solitude qui étreint tout un chacun, même quand on est bien entouré. Enfin Maya nous confie son amour inconditionnel pour les livres qui s’avèrent être d’extraordinaires compagnons.

Maya m’est apparu d’une intelligence rare car déjà très tôt elle était capable de souligner les contradictions inhérentes au monde des hommes. Oui l’oiseau en cage, bien qu’enfermé est capable de chanter, finalement n’est ce pas parce que la liberté est à l’intérieur de soi ?

couv. je sais pourquoi chante l'oiseau en cage

 Le livre de poche, 2009

Laisser un commentaire