On a volé la coupe d’Afrique

On a volé la coupe d’Afrique de Doumbi Fakoly

L’écrivain malien Doumbi Fakoly, est une figure incontournable du panafricanisme. Il se décrit lui-même comme « un citoyen du monde noir par devoir de combat » et sa plume est son arme la plus puissante. Doumbi Fakoly a embrassé la mission de contribuer à la conscientisation de la jeunesse africaine grâce à l’écriture. De temps à autre, il lui offre également quelques œuvres de fiction ; On a volé la coupe d’Afrique est l’une d’entre elles.

Samba est un jeune prodige du ballon rond, il a d’ailleurs remporté un concours de jeunes footballeurs lui permettant de participer à la grande fête précédant la finale de la coupe d’Afrique, la grande compétition ayant lieu dans son pays cette année là. Malheureusement un regrettable accident survient quelques jours avant la grande fête; le rêve de Samba s’effondre et le jeune garçon plonge dans un désespoir qui le laisse prostré. De l’avis unanime de tous les soignants traditionnels et modernes, Samba « retrouvera ses esprits et l’usage de la parole s’il peut voir, toucher et garder la coupe pendant toute une journée ». Les camarades et coéquipiers de Samba décident de venir en aide à leur ami et se lancent dans une aventure palpitante et amusante dont le récit ravira petits et grands.

La plupart des petits garçons rêve de devenir un grand footballeur professionnel. Pour certains, leur passion pour le ballon rond restera très longtemps chevillée à leur corps et à leur cœur, et ce même quand ils seront devenus des adultes bedonnants commentateurs professionnels rivés devant leur poste de télévision. L’engouement pour ce sport est encore plus fort chez les jeunes footballeurs africains pour qui la réussite dans le football constitue en plus une voie express pour sortir de la misère en allant vers l’eldorado des clubs étrangers pourvoyeurs d’argent et de notoriété internationale.

Parce qu’il parle de leur sport favori, vous n’aurez aucun mal à susciter l’intérêt des jeunes lecteurs, à partir de 9 ans à qui s’adresse ce récit.  Ils n’auront aucun mal à s’identifier aux héros de cette histoire liés les uns aux autres par une belle amitié.

Bonne lecture!

couv.coupe afrique

Editions L’Harmattan, 2003

Une réflexion sur « On a volé la coupe d’Afrique »

Laisser un commentaire